Voile Montagne
TeamWork
 
Justine Mettraux termine 13ème d'une étape à rebondissements - ©

Justine Mettraux termine 13ème d’une étape à rebondissements

Le 14 juin 2017

C’est à 2h09 ce mercredi 14 juin que Justine Mettraux a franchi la ligne d’arrivée de la deuxième étape de la Solitaire Urgo le Figaro. Après 3 jours et 10 heures en mer entre Gijón (Esp) et Concarneau, la skippeuse TeamWork a pris la 13ème place de l’étape et se classe 8ème du général provisoire à mi-parcours. Une étape à rebondissements où les écarts creusés lors de la remontée du Golfe de Gascogne ont fondu comme neige au soleil à l’approche de la bouée Occidentale de Sein redistribuant le jeu pour la dernière partie de course. Justine, oscillant autour de la 10ème place pendant une bonne partie de l’étape, a réussi à repousser ses assaillants jusqu’à la pointe de Trévignon à une poignée de milles de l’arrivée avant de voir filer devant elle quatre bateaux profitant de meilleures conditions de vent.

Justine raconte son étape
« Je ne suis pas très bien partie à Gijón et après c’est devenu rapidement compliqué car le vent est vite tombé, mais il y avait quand même des grosses bascules de vent, des choses à prendre et ça s’est plutôt bien passé pour moi. Il fallait un peu de réussite aussi car c’est sûr qu’il y avait une petite part d’aléatoire. Une grosse partie de la flotte est partie à l’ouest. Ils sont bien partis au début, mais après ça s’est mal passé pour eux. La montée jusqu’à l’Occidentale a été bien longue, mais on a réussi à creuser beaucoup beaucoup d’écart et ça aurait été top que ça reste comme ça…. Mais non !! La fin de course a donc été difficile, car ça n’a fait que revenir par derrière à chaque fois. Après, ça fait partie du jeu et on se dit en voyant les autres groupes, qu’il y a des choses que l’on aurait pu mieux faire pour moins perdre, je ne sais pas. Mais c’était rageant surtout à la fin. J’étais dans le bon paquet, j’avais réussi à remonter sous spi, j’étais la première de mon groupe et on est tombé dans un trou d’air sous la dernière pointe et il y a quatre bateaux qui passent. Le trou d’air était difficile à voir. On a eu jusqu’à 25 nœuds, genre une demi-heure avant, donc un peu énervant. Mais c’était la même chose devant, ils tombent dans un trou d’air et c’est comme ça qu’Adrien Hardy repasse devant. Au final, je me dis que j’ai fait une bonne étape. Ça fait un bon classement général pour l’instant pour moi, donc je vais essayer de garder ça.
 
Pour demain, il faut essayer de bien se reposer aujourd’hui. J’ai fait une bonne nuit, une sieste dans l’après-midi et je vais refaire une bonne deuxième nuit. C’est sûr que le temps de récup est court. Tu prépares l’étape d’une manière un peu plus light que les autres parce qu’on a un peu moins de temps, mais c’est pour tout le monde pareil !
 »

La 3ème étape partira à 14h de Concarneau pour un parcours d’à peine 150 milles. Un répit de 2h par rapport à l’horaire initial qui ne sera pas pour déplaire à Justine et au 42 autres figaristes.

 

 

Crédit photo : © Alexis Courcoux

 

Vos Réactions