Voile Montagne
TeamWork
 
4ème place pour Justine Mettraux et Bertrand Delesne ! - ©

4ème place pour Justine Mettraux et Bertrand Delesne !

Le 23 novembre 2017

Justine Mettraux et Bertrand Delesne, skippers de TeamWork40, ont pris la 4ème place de la Transat Jacques Vabre en Class40 en coupant la ligne d’arrivée ce jeudi 23 novembre à 14 heures 22 minutes (CET). Le duo aura mis 18 jours 0 heures 47 minutes et 46 secondes pour parcourir les 4 350 milles théoriques depuis Le Havre à la vitesse moyenne de 10,06 nœuds, mais il a réellement parcouru 4502 milles à 10,40 nœuds. Son écart au premier V and B est de 14 heures 3 minutes 31s.

Dans le match dès le départ tonique du Havre, Justine et Bertrand se sont très vite installés à la 4ème place du classement des class40. Au contact avec les 3 premiers bateaux jusqu’aux Canaries alors que les conditions de mer sont musclées et ne se calment pas, le duo franco-suisse se fait distancer et accuse un peu plus de 80 millles à l’approche du Cap Vert.

Alors que le trio de tête s’arrête net dans le pot au noir, les skippers TeamWork gardent de la vitesse, grapillent des milles et recollent à l’avant de la course. Quatre bateaux qui se tiennent en moins de 5 milles après 11 jours de course et un 5ème à seulement 25 milles qui reste à l’affut ! Tout est encore possible, la course est relancée. Phil Sharp et Pablo Santurde (Imerys Clean Energy), légèrement décalé à l’ouest, sortent en tête du pot au noir, Justine et Bertrand gardent leur 4ème place mais doivent redoubler d’énergie dans les alizés du sud-est pour rivaliser avec les bateaux plus récents de Maxime Sorel/Antoine Carpentier (V and B) et Aymeric Chappellier/Arthur Le Vaillant (Aïna Enfance & Avenir), en vain.

À l’arrière, Olivier Cardin et Cédric Château (Région Normandie) les talonnent à quelques milles seulement. Justine et Bertrand ne lâchent rien et restent en mode « 100% vitesse, au taquet sur les réglages » pour les tenir à distance et assurer la 4ème place. Ayant creusé un écart d’une vingtaine de milles le long des côtes brésiliennes, notre duo franco-suisse franchit la ligne d’arrivée 14 heures seulement après le vainqueur V and B et peut savourer cette très belle 4ème place dans la catégorie Class40.

 

 

Ils ont dit :

Justine Mettraux :
« On est content d’avoir tenu notre position sur les Normands à la fin, ils ont un bateau plus rapide sur le papier. On a été quatrièmes toute la course, donc au final, on se dit que c’est la place qu’on mérite. Des erreurs, on en a fait quelques unes. On n’a pas eu de gros soucis techniques. On a cassé notre ris dans le spi medium, ça faisait un trou dans la config’ de voiles. On n’avait pas d’huile pour le moteur non plus alors ça compliquait les charges à la gîte… Mais rien de grave c’est très positif. On a sans doute perdu un peu de temps sur des manœuvres, parfois sur de petits placements stratégiques, c’est aussi pour ça qu’on est content de notre place au final. On aurait peut-être plus se décaler parfois pour jouer un peu mieux et tenter.
Le départ, c’ était un joli moment, comme la pointe de Bretagne. On est allé jouer dans les petits passages où je n’étais encore jamais allé en Figaro. Là tu es en double donc tu peux aller loin entre les cailloux. La trace à l’approche du front était belle aussi, j’ai bien aimé ça…  Par contre l’arrivée, Bertrand m’a dit que ça allait être pourrie, mais je ne pensais pas que ce le serait à ce point ! »

 

Bertrand Delesne
« Fallait pas mollir, rien lâcher et être dessus. Je suis content de notre place parce qu’on a donné beaucoup. Ce n’est pas le podium, mais pour y être, il fallait sortir avec 80 milles d’avance du Pot au noir avec notre bateau. On a fait un bon duo, c’était chouette. On avait vu sur les fichiers que dans le Pot au noir, ça allait tamponner très fort devant. Ça a été l’opportunité de revenir. Mais après, au contact avec ces bateaux, c’est difficile de tenir. Ils vont vite et ils naviguent très bien aussi. En Class40, on n’a plus trop droit à l’erreur… L’arrivée, c’est super, tu longes la côte du Brésil, t’as l’impression de refaire ta Mini.  Le front par contre c’était violent, c’est rentré d’un coup. Tu vires sans même dématosser, tu transfères tes ballasts et tu pars à 20 nœuds face à la mer. Je ne préfère pas imaginer comment c’était en multicoque.

 

 

Les chiffres de TeamWork40 sur la Transat Jacques Vabre 2017 :

4ème de la Transat Jacques Vabre, catégorie Class40.
• Arrivée à Salvador de Bahia (Brésil) : jeudi 23 novembre 2017 à 14 heures 22 minutes et 46 secondes (CET)
• Temps passé en mer : 18 jours, 0 heures, 47 minutes et 46 secondes.
• Distance parcourue : 4502 milles
• Vitesse moyenne : 10,40 nœuds
• Écart au premier (V&B) : 14 heures 3 minutes et 31 secondes.

 

 

 

Crédit photo : © Jean-Marie Liot |ALea | TJV2017

Vos Réactions