Voile Montagne
TeamWork
 
Sophie Lavaud, 1ère suissesse au sommet du K2 ! - ©

Sophie Lavaud, 1ère suissesse au sommet du K2 !

Le 14 août 2018

L’alpiniste franco-suisse Sophie Lavaud a atteint le 21 juillet dernier à 8h15 le sommet du K2 (8’611 mètres), le deuxième plus haut sommet de la planète. Elle réalise ainsi une première pour une femme himalayiste suisse. Il s’agit du huitième sommet de plus de 8’000 mètres gravi par Sophie Lavaud.

Le K2, situé dans le massif du Karakoram à la frontière du Pakistan et de la Chine, était l’objectif himalayen de l’été pour Sophie Lavaud. Après avoir atteint le camp de base le 27 juin puis effectué des ascensions avec son équipe aux camps intermédiaires pour y déposer du matériel et s’acclimater, Sophie a entamé l’ascension proprement dite le 16 juillet pour parvenir au sommet, à 8’611 mètres d’altitude, cinq jours plus tard. Une ascension caractérisée par des conditions météorologiques complexes, forçant notamment l’himalayiste à batailler une journée dans la tempête.

Unanimement reconnu comme le plus difficile des quatorze « 8’000 » de la planète, le K2 est également l’un des plus dangereux. En 2016, Sophie Lavaud avait dû interrompre une première tentative d’ascension du deuxième sommet le plus haut de la planète après que l’un des camps d’altitude fût emporté par une avalanche, sans faire de victime. « Le K2 est de loin le plus difficile des ‘8’000’ ; c’est un sommet dur, engagé et dangereux. Il faut s’imaginer une pyramide de 3’500 mètres de haut, extrêmement raide et dont l’ascension est très technique » explique l’himalayiste basée à Genève.

Un huitième « 8’000 »

Avec ce succès, Sophie Lavaud devient la première suissesse à atteindre le sommet du K2. L’himalayiste a désormais gravi huit des quatorze sommets de plus de 8’000 mètres de la planète. Depuis son ascension du Manaslu en septembre 2017, Sophie Lavaud est l’himalayiste franco-suisse à avoir réussi le plus grand nombre de « 8’000 ».

Sophie a également atteint les sommets du Gasherbrum II (8’035 mètres) en 2015, du Makalu (8’485 mètres) en 2016, ainsi que du Broad Peak (8’047 mètres) et donc du Manaslu (8’163 mètres) en 2017. En mai de cette année, l’himalayiste genevoise a été contrainte de faire demi-tour à seulement 130 mètres du sommet du Kangchenjunga (8’586 mètres) au Népal. Aujourd’hui de retour en Suisse, Sophie Lavaud planifie déjà ses prochaines expéditions en Himalaya.

A propos de Sophie Lavaud

Après une carrière de cadre et dirigeante dans l’hôtellerie et l’événementiel à Genève, Sophie Lavaud a fait une entrée remarquée dans le monde de l’himalayisme en 2012 avec un double succès à dix jours d’intervalle au Shishapangma (8’020 mètres) et au Cho Oyu (8’201 mètres). Son ascension de l’Everest en 2014 ainsi que sa première tentative d’ascension du K2 en 2016 ont fait l’objet de films réalisés par le cinéaste et guide français François Damilano (« On va marcher sur l’Everest » et « K2, une journée particulière »).

 

Le Lysosome de l’association VML aux côtés de Sophie Lavaud pour l’ascension du K2 !

 

© Sophie Lavaud

 

Vos Réactions