Voile Montagne
TeamWork
 
J-1 avant le départ de la Solitaire Urgo Le Figaro pour la skippeuse TeamWork - ©

J-1 avant le départ de la Solitaire Urgo Le Figaro pour la skippeuse TeamWork

Le 1 juin 2019

Après 6 jours passés dans la cité des Ducs, Justine Mettraux a hâte de prendre le départ de la première étape de la Solitaire Urgo Le Figaro. Le bateau TeamWork quittera les pontons nantais dès 8h15 demain matin avant de descendre la Loire jusqu’à Saint-Nazaire et de s’élancer à 16h25 au large de Pornichet pour 553 milles jusqu’à Kinsale (Irlande). Pour cette dernière journée à Nantes, Justine a consacré une grande partie de son temps à l’analyse des fichiers météos alors que Henri, son préparateur, se chargeait des derniers petits réglages sur le Figaro TeamWork.

 

Les mots de Justine à J-1

« La météo pour demain s’annonce plutôt bonne avec 10-12 nœuds de vent. Ce sont des vitesses où les bateaux vont vite, donc il faudra faire attention, mais ces conditions sont complètement maniables pour le départ et pour le parcours dégagement. Ça va mollir au cours de la 1ère nuit, de nouveau un peu de vent qui va rentrer lundi matin, une dorsale à passer ensuite et le vent qui va se renforcer dans la montée vers la pointe Bretagne. On aura du louvoyage pour aller en Irlande, donc ça va être pas mal ouvert. Ça fait un gros tronçon sur lequel il peut y avoir du jeu, peut-être assez vite des écarts en stratégie, ça va être intéressant. Il va y avoir du match jusqu’au bout ! 

Je me sens bien, j’ai pu bien me reposer, le bateau est prêt. Et puis la météo et les conditions sont plutôt sympa pour le départ et pour la suite. Ce qui fait peur, c’est plus le côté stratégique où il peut y avoir des passages à niveaux à cause du courant et tu n’as pas envie de rater des choses qui peuvent te faire perdre beaucoup juste parce que tu es un petit peu derrière. On attend encore des fichiers météo ce soir et demain matin, donc ça va continuer de s’affiner jusqu’au départ. »

 

© Christophe Breschi

 

Justine Mettraux et son préparateur Henri Lechartier – © Christophe Breschi

 

 

Crédit photo couverture : © Alexis Courcoux

 

Vos Réactions