Voile Montagne
TeamWork
 
Nils Palmieri - du repos et de la météo avant la deuxième étape de La Solitaire du Figaro - ©

Nils Palmieri – du repos et de la météo avant la deuxième étape de La Solitaire du Figaro

Le 5 septembre 2020

Après une bonne première étape, Nils Palmieri profite de ses 3 jours à Saint-Quay-Portrieux pour se reposer et préparer la deuxième étape de La Solitaire du Figaro. Le départ de la deuxième étape sera donné ce dimanche 6 septembre à 11h pour une étape de la Baie de Saint-Brieux à Dunkerque.

Comment te sens-tu après cette première étape ?

Nils Palmieri « Ça va bien. Je suis content de cette première étape. J’ai fait le plus long de l’étape avec les gars de devant, je n’ai fait que gagner des places au fur et à mesure. Je vais vite, j’étais présent, je n’ai pas subi le jeu. Après ce n’est que la première étape, il y en a trois autres. Il n’y a pas beaucoup d’écart à l’arrivée entre tous les participants, mais on voit bien les forces en présence. »

Est-ce que tu as réussi à bien gérer ton sommeil pendant la course ?

NP : « Nickel, ça ce n’est vraiment pas un problème. J’ai bien dormi, bien bu, j’arrive à lâcher prise pour dormir. Je ne dors pas longtemps, mais j’arrive à bien me reposer. C’est un point positif. J’arrive à rester lucide. »

Et comment va le Figaro TeamWork ?

NP : « Tout va bien, j’ai juste eu quelques soucis de connexion en fin de course avec mon anémomètre. J’avais encore le GPS, mais je n’avais plus d’information sur la force et la direction du vent, c’était embêtant. Mais j’avais un pilote en mode compas. La dernière heure de course quand on était au près, j’ai un peu fait ça à l’ancienne, j’éclairais la voile d’avant pour barrer. Le problème a été résolu, c’était un problème de branchement. Heureusement car s’il avait fallu changer l’aérien, on aurait dû recalibrer et sortir sur l’eau aujourd’hui pour que tout soit juste. Pour l’instant je touche du bois avec ces petits problèmes. J’ai de la chance, tant mieux. »

Comment s’annonce le deuxième round ?

NP : « Ils n’annoncent pas beaucoup de vent, plutôt de la pétole. On va faire un plus petit parcours. Sachant qu’on est dans un endroit où il y a beaucoup de courant, il pourrait y avoir des écarts. Je suis au taquet pour cette 2ème étape, bien motivé. Je suis tellement content d’être sur cette solitaire. Je me sens bien, concentré, attentif. Pas comme sur les autres courses où j’avais tendance à laisser venir les choses. »

Quel est ton programme jusqu’à dimanche ?

NP : « Hier je me suis bien reposé, j’ai pris du temps pour moi. Je prépare l’avitaillement pour le départ dimanche. Il y a les briefings météo. J’en fais trois : le briefing général, un deuxième avec le groupe de Lorient Grand Large et un perso avec Julien Villion qui s’est occupé du routage de la Roesti Sailing Team et Justine Mettraux pendant leur record du tour des îles britanniques. On n’a pas trop le temps d’analyser la météo, de compiler les données et les modèles, donc c’est bien d’avoir une personne qui s’occupe de tout ça. »

Crédit photo : © Christophe Breschi

Vos Réactions