Voile Montagne
TeamWork
 
Solo Maître Coq - Le point à mi-parcours de la course - ©

Solo Maître Coq – Le point à mi-parcours de la course

Le 24 mars 2021

Avant le départ de la grande course de la Solo Maître Coq qui sera donné jeudi 25 mars à 13h, Nils Palmieri revient sur sa belle journée d’hier qui l’a vu remporté le 2ème côtier de la course. Le skipper TeamWork profite également de sa journée off pour affiner sa préparation en vue des 340 milles de la dernière épreuve.


« Tout le monde est venu me demander comment j’avais fait pour aller aussi vite »
Nils Palmieri : « J’étais un peu au fond du bac après la journée de lundi, ça arrive vite en Figaro. Il y a de bons skippers qui finissent loin aussi lundi.
Je suis content d’avoir bien réagi. Je me suis bien reconditionné dans ma tête. J’avais le mojo. Je prends un bon départ, je passe 6ème en haut et après je ne fais que dépasser les gars en vitesse pure pourtant dans des conditions qui ne m’allaient pas trop. Le petit temps, ce n’est pas forcément là où je vais bien. Et là, j’ai traversé la flotte. D’ailleurs c’était assez drôle à la fin de la journée, tout le monde est venu me demander comment j’avais fait pour aller aussi vite, c’est sympa. Ça aurait pu être un coup de chance, mais là c’était tout en maîtrise. C’était génial parce que faire une manche en Figaro où tu es tout en maîtrise, c’est difficile, donc j’ai bien savouré ce moment.
La manche a été raccourcie, mais quand ils ont arrêté la course j’étais encore bien en avance. On était à moins d’un mille de la dernière marque et il y avait encore 5 noeuds de vent, mais ils ont quand même arrêté.
 »

Débrief et avitaillement au programme de la journée off
NP : « Ce matin on a fait le débrief de la journée d’hier avec Bertrand Pacé. C’est un peu la nouveauté à Lorient Grand Large. Bertrand nous accompagne et nous manage sur les courses. Ça apporte beaucoup d’avoir quelqu’un qui analyse et qui a un œil critique sur ce que tu fais. Là, je vais finir de décharger le matériel et la nourriture. Mais ça va aller vite. »

Un coup de vent attendu sur la grande course
NP : « Demain on devrait partir dans du petit temps, en revanche, à mi-parcours, vers Belle-Île, on va se faire cueillir par du vent. La météo d’hier se confirme, on devrait avoir un bon 20 noeuds bien établi. On s’attend à ce que ce soit fort.« 

« Je sais que je peux aller vite« 
NP : « Mon état d’esprit pour demain, c’est d’avoir le même que celui d’hier. J’ai pris une bonne dose de confiance. Après, côté résultat, je ne peux pas tout maîtriser. Il va falloir batailler. Je sais que j’ai la vitesse, mais pas toujours. Il y aura un bord au vent de travers où potentiellement ce n’est pas mon point fort, mais après sur le portant depuis Belle-Île, je sais que je peux aller vite. »


Crédit photo : © Christophe Breschi

Vos Réactions