Voile Montagne
TeamWork
 
Pierre Le Roy, vainqueur de la Mini Transat Eurochef 2021 - ©

Pierre Le Roy, vainqueur de la Mini Transat Eurochef 2021

Le 12 novembre 2021

Pierre Le Roy a coupé la ligne d’arrivée de la deuxième étape de la Mini Transat Eurochef 2021 en tête à 9h02 (heure locale, soit 14h02 UTC+1) après 13 jours 23 heures 2 minutes et 9 secondes en mer. Le skipper TeamWork, remporte également le classement général de la Mini Transat dans la catégorie des prototypes.

Parti de Santa Cruz le vendredi 29 octobre, Pierre a mené de main de maître cette 2ème étape entre les Canaries et la Guadeloupe. Après quelques hésitations au départ à cause d’un anticyclone coupant la route vers les Antilles, Pierre a vite opté pour une route sud, cherchant ainsi du vent et de la pression. Et après une semaine à empanner, chercher la pression au sud tout en se recalant à l’ouest pour rester au contact de la flotte, Pierre a fini par toucher les alizés habituels et finalement prendre les commandes de la flotte. Affichant de belles vitesses, Pierre a déroulé et n’a plus lâché la tête de course jusqu’à son arrivée en Guadeloupe ce matin.

Le skipper français, qui accusait un retard d’1 heure 9 minutes et 19 secondes sur Tanguy Bouroullec (vainqueur de la première étape entre les Sables d’Olonne et Santa Cruz de la Palma), a mis suffisamment de distance entre lui et ses concurrents pour s’octroyer la victoire au classement général et entrer ainsi dans la cour des grands.

L’histoire retiendra également que le prototype TeamWork de Pierre était un bateau à étrave ronde (scow) dessiné par David Raison, lui-même vainqueur de la Mini Transat en 2011 sous les couleurs de… TeamWork. David avait également gagné la course avec un scow qu’il avait dessiné. À l’époque, ce bateau révolutionnaire avait laissé les connaisseurs septiques et avait fait grand bruit dans le milieu de la course au large.

2011 – 2021 : 10 ans après, TeamWork remporte une nouvelle victoire sur la Mini Transat. L’histoire est belle.

Les impressions de Pierre à son arrivée : « Je suis hyper content. Jusqu’au bout, j’ai eu peur d’un retour. Je ne savais pas que j’étais premier avec autant de distance. C’est maintenant la libération ! Je me suis donné tout au long de cette deuxième étape sans jamais rien lâcher. Je voulais gagner et c’est fait ! Cela s’est joué vraiment sur la stratégie météo et non uniquement sur la vitesse de nos voiliers. J’avais un plan avant le départ et il a fonctionné. Je me suis fait confiance et j’ai donc fait les bons choix. Je voulais remporter la Mini avec panache. Je crois que j’ai coché cette case. Je me suis fait mal physiquement et mentalement notamment avec les nombreuses sargasses qui m’ont causé des soucis. J’ai une grande pensée pour mon père qui nous a quitté lorsque j’ai reçu la coque de mon prototype. Je pense fort à lui. David Raison, l’architecte de mon bateau, a fait un voilier incroyable. A partir de 15 nœuds, il planait tout le temps. J’adore vraiment la course au large. Je souhaite dans l’avenir naviguer sur de plus grands voiliers, faire la Transat Jacques Vabre et la Route du Rhum et proposer mes services en routage météo. Merci à mes supporters et mes partenaires, TeamWork, qui gagne une deuxième Transat cette année, Arthur Loyd, Oslo et Custo Pol.»

Vos Réactions