Voile Montagne
TeamWork
 
Sardinha Cup : Un passage du cap Finisterre en tête et un top 10 à l'arrivée au Portugal - ©

Sardinha Cup : Un passage du cap Finisterre en tête et un top 10 à l’arrivée au Portugal

Le 11 juin 2022

Partis lundi 6 juin en milieu d’après-midi de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Nils Palmieri et Pierre Le Roy ont réalisé une belle étape entre la Vendée et Figueira da Foz (Portugal). Les skippers TeamWork ont franchi la ligne d’arrivée vendredi 10 juin en début de matinée en 10ème position après 3 jours 16 heures 37 mn et 29 secondes.

Nils et Pierre n’avaient pas pris le meilleur des départs lundi après-midi mais sont restés au contact des premiers, à moins de 10 mn, jusqu’aux côtes espagnoles. Avec 2 jours de près dans des conditions soutenues, c’est du petit temps qui les attendaient au large de La Corogne. Le duo TeamWork a su tirer son épingle du jeu dans le passage de la dorsale anticyclonique piégeuse et réussi un joli coup en passant le cap Finisterre dans le trio de tête. Il ne restait plus qu’à dérouler au portant jusqu’à Figueira da Foz. Mais c’était sans compter sur la déchirure de leur grand spi. Le petit spi n’aura pas été suffisant pour rester aux avant-postes. Malgré un peu de frustration de ne pas avoir pu jouer le podium, Nils et Pierre restent satisfaits de cette 1ère étape.

Nils : « On a eu une météo diverse et variée. Du près dans du gros temps mais aussi dans du très petit temps, deux passages de front. Une descente dans un vent très soutenu jusqu’à l’arrivée au Portugal. Dans la globalité on fait une belle course avec Pierre.
On n’était pas très très bien partis dans la course, mais au fur et à mesure on a remonté des places et on a fait un très joli coup en allant chercher le thermique pour passer le cap Finisterre dans le trio de tête. Et du coup, ça a mis pas mal d’écart. On pensait qu’on avait fait le coup de la régate, mais il y a cette histoire de grand spi que l’on ouvre en 2. Il y avait pas mal de vent, je me disais qu’avec le petit spi ça allait le faire, qu’on allait réussir à rester devant et en fait on navigue à la même vitesse, mais on fait plus de chemin. Donc on passe du top 3 au top 10. Sur la fin on perd encore 2 places dans un petit coup de mistoufle à l’arrivée, on n’avait plus du tout de vent à l’arrivée. »

Pierre : « Super première expérience en Figaro ! Déjà parce que la navigation était très complète avec des passages de fronts dans le golfe de Gascogne, le vent mou le long du cap Finisterre avec des petits trous de souris à trouver pour passer au bon endroit et puis la navigation au portant le long du Portugal. C’était vraiment une nav hyper complète et hyper intéressante. Et puis très content de la manière dont on a fonctionné avec Nils. On a vraiment une bonne dynamique à bord. On a trouvé un bon rythme avec une manière de fonctionner, chacun à sa place entre les décisions stratégiques, les manoeuvres, les questions que l’on peut se poser pour la route. C’était vraiment hyper bien.
Et puis, il y a la petite frustration avec le grand spi qu’on éclate à la descente. Ça c’est dommage car je pense qu’on aurait pu faire podium. 
Le bilan de cette étape est hyper positif. Top 10 avec des très bons équipages à côté de nous. On a bien fonctionné, très très chouette comme première étape. »

Crédit photo : Arnaud Pilpré – Studio Marlea

Vos Réactions