Voile Montagne
TeamWork
 

Le Projet TeamWork Voile et Montagne

Le volet voile du projet TeamWork Voile et Montagne, initié en 2009, apporte son soutien à des jeunes marins suisse-romands unis par un même désir de performance au niveau local et international.

En Mini 6.50, TeamWork a soutenu Justine Mettraux pour son programme de Mini Transat qui s’est achevé fin 2013. La Genevoise a terminé deuxième de l’épreuve, ce qui constitue le meilleur résultat féminin de l’histoire de la course. D’autres régatiers d’envergure internationale, à l’image de David Raison (1er Mini Transat 2011), Bertrand Delesne (4ème Mini Transat 2011 et 2013) et Etienne David (7ème Mini Transat 2011), ont également participé à cette épreuve majeure du calendrier de course au large sur des voiliers TeamWork.

TeamWork a poursuivi l’aventure avec Justine Mettraux et l’accompagne sur son projet Figaro. En 2016, la navigatrice Suisse a terminé 27ème de la Solitaire Bompard Le Figaro et 3ème bizuth. En 2017, elle prend une très belle 7ème place au général de la Solitaire Urgo Le Figaro, 3ème meilleure performance féminine de l’histoire de la course.

En multicoque, l’équipage Realteam, mené par Jérôme Clerc, a terminé troisième du Vulcain Trophy (Décision 35) et des Extreme Sailing Series (Extreme40) en 2014 sous les couleurs de TeamWork. En 2017, Realteam remporte le GC32 Racing Tour et termine également en tête du Flying Phantom du Swiss Flying Phantom Series.

En 2015 et 2017, TeamWork s’est aligné sur la Transat Jacques Vabre dans la catégorie Class 40. En 2015, Bertrand Delesne et Nils Palmieri termine à la 5ème de sa catégorie. 2 ans plus tard, Bertrand Delesne et Justine Mettraux arrivent à Salvador de Bahia en 4ème position.

TeamWork soutient également un Ventilo M2 depuis six ans. Antoine Thorrens et son équipe ont terminé 3ème du TeamWork M2 Speedtour en 2012, 4ème en 2013 et 3ème en 2014. Le vaudois Nils Palmieri a repris la barre du catamaran en 2015. L’équipage a remporté la compétition en 2015 et 2017 et fini 2ème en 2016.

D’autres projets véliques à diverses échelles portent encore les couleurs de TeamWork. L’équipage du HEC Lausanne Sailing Team, qui dispute chaque année la Course Croisière de l’EDHEC en fait partie. A noter que l’équipage a revue à la hausse ces objectifs. Ils ont désormais l’ambition de participer à d’autres régates de haut niveau. TeamWork a également soutenu le Cadre A de l’équipe nationale suisse de voile jusqu’au Jeux Olymiques de Rio 2016.

TeamWork a également été partenaire titre du TeamWork M2 Speed Tour – le championnat annuel des Ventilos M2 – entre 2012 et 2017. Le championnat compte près de dix événements tout au long de la saison, entre le lac de Neuchâtel et le Léman et fait partie des circuits de multicoque hightech les plus importants du monde.

En 2017, TeamWork a organisé un tour d’Europe à la voile, le TeamWork Sailing Tour, pour ses employés à bord de son class40. 28 étapes entre Barcelone et Oslo du 15 mars au 18 juin 2017. Des étapes de 1 à 2 jours, 2 skippers professionnels à bord du bateau encadrant 2 à 4 employés de l’entreprise. Une aventure sportive et humaine hors-norme 

Pour ce qui est du volet montagne, TeamWork s’est fixé l’objectif de faire gravir les 82 sommets de plus de 4000 mètres par des collaborateurs de l’entreprise. Ce projet particulièrement novateur a été bouclé en 2015. Tous les sommets de plus 4000m des Alpes ont été gravis par au moins un collaborateur TeamWork.

TeamWork soutient par ailleurs Sophie Lavaud (alpiniste franco-suisse), Baptiste Gros (équipe de France de ski de fond), Killian Peier (équipe Suisse de saut à ski), le team FMR (raid aventure) et Élisabeth Revol (alpiniste française).

Chacun des projets de TeamWork est ambitieux, mais Philippe Rey-Gorrez – le président de TeamWork – ne se positionne pas dans une logique de l’exploit. Il met un point d’honneur à ce que l’esprit de l’ensemble soit avant tout socio-sportif et à ce que l’humilité reste le maître mot.